banniere
eiffel
Photo : Agnès Lesage

Chers vous,

Voici le mot que je vous dois depuis quelques temps, maintenant ... Croyez moi, je ne sors pas d’un plan chaises longues ,pantoufles et tisanes.....
Juste en train de préparer un de mes sales coups....
Oui, je le concède, «I’m the fucking He-Goat» et je conchie ma rédemption. Ô vous qui lisez ces lignes, tremblez et signez vous si vous ne souhaitez pas être «La prochaine victime ».Après Lily, quelle autre jeune fille à la chair fraîche se verra amputer d’une main....? Craignez le pire. L’Accro peut toujours se targuer d’avoir su deviner mon vrai visage,je n’en resterai pas moins malfaisant. Vous me croiserez bien, tôt ou tard,dans les ténèbres,le stupre,la fornication, les flammes et le vice....
On ne peut être plus malin que le Malin lui-même.....

Je ne vois pas trop ce que je pourrai bien vous dire, tant il y a à dire .Eiffel, vous le savez, c’est du «stand by» pour le moment… Parler d’une «actualité»,cela ne serait pas parler d’Eiffel et ,à priori,pas très intéressant pour vous, du moins je n’en sais trop rien.....que faire?
Les seuls évènements prévus pour cette année en tant qu’Eiffel sont : une éventuelle mini tournée dans les pays de l’est en Septembre, le «Festival du vent» à Calvi en Octobre et deux ou trois concerts dans des prisons françaises. Nous trions les propositions que l’on nous fait actuellement et ne choisissons que celles qui ont un caractère «hors promotionnel», les disponibilités de chacun conditionnant aussi tout ça.

Vous savez que cette pause ne veut pas dire inactivité ...
Emiliano joue dans bien des groupes, Damien dans Luke, Estelle bosse pas mal pour elle, et je pars enregistrer un disque dit «solo» dans deux semaines....
Ce dernier point n’est peut-être pas un truc que je dois développer sur ce site....Je n’ai pas envie de racoler.
Pour être franc, il me paraît assez légitime de parler des activités de chacun d’entre nous sur Eiffelnews, et en même temps, essayons d’éviter les succursales Romain ou Luke....C’est une des raisons pour lesquelles David et Fabien vont m’aider à faire un nouveau site ou il me sera plus aisé de parler de mes activités sur 2004/2005.
Un site qui je l’espère sera prêt cet été, avec de la musique, des images vidéos (mini-clips, documentaires, et tutti quanti) et de la tchatche (je ne m’inquiète pas sur ce dernier point...).Un truc en temps réel....

On évitera par la même qu’Eiffelnews se métamorphose en émission de Guy Lux (paix à son âme).

En attendant, je vais vous prendre la tête à ce sujet, dans ces colonnes. Du moins si ça vous branche, sinon, pardonnez moi.

La raison pour laquelle je fais un disque et, qui plus est, «solo» (ce mot me les casse mais il va falloir s’y faire mon p’tit Rom’s), n’a rien à voir avec une éventuelle prise de tête de ma part. J’ai toujours dit la même chose et je le redis encore; je n’écris ni pour Eiffel, ni pour moi, ni pour un album en particulier.
J’écris des chansons tout le temps sans but précis si ce n’est celui de m’exprimer et de vivre à travers elles.
Depuis juillet 2002, j’en ai donc écrit beaucoup. Le fait d’en avoir jeté énormément ne m’empêche pas d’en avoir une soixantaine dans mon sac à dos que j’ai envie d’enregistrer et de jouer sur scène tout en continuant à composer.
Sachez qu’il est totalement impensable pour moi de ne pas faire de disque et de tournée pendant un an et demi...Trop vital....
Je ne vais pas faire ça sous un nom de groupe, il y aurait trop d’ambiguïtés rapport à Eiffel qui reste évidemment mon premier «cheval de bataille»...Donc voila, ....album solo....
A propos d’ambiguïtés , il en subsistent certaines:... j’écris,chante, enregistre et réalise dans Eiffel,et pour le projet qui arrive,ça s’ra «La même » (hormis l’enregistrement que va faire mon ami Bruno Dejarnack .... sinon,cela finira encore en crises de tétanie, Valium ,flips et hallucinations en tout genre).
Pensez bien que je ne vais donc pas me transformer en Zorro pour l’occase et qu’il y aura de fortes similitudes avec Eiffel au niveau du fond (peut-être le toucherai-je d’ailleurs très vite...).
Donc, pas de Don Diego de la Vega ni de Zorro.....juste du rock. Le rock, c’est vague, notamment au niveau sonore, et c’est bien là où j’aimerai qu’il y ait une différence (en ce moment, je baigne dans le «Low Estate» des Sixteen Horsepower. Pour le son, pas forcément pour l’écriture......)
Je vais enregistrer 24 des chansons dont je vous ai parlées. Il n’y aura pas de groupe «stable» constitué pour l’enregistrement du disque. Je vois ça plutôt comme un truc bordélique....
Je vais y faire des batteries, des basses, des guitares, banjos, des choeurs et claviers, etc ..., mais d’autres musiciens vont sévir sur la galette....
Emiliano (qui d’ailleurs jouera aussi avec moi sur scène), sûrement Philippe Uminski (mon pote d’enfance qui a sévit dans Montecarl et qui fait actuellement une carrière solo) pour des guitares, des basses et des choeurs. Bettina Kee pour des pianos (qui jouera aussi sur scène). Un violoniste clarinettiste et saxophoniste Irlandais qui a pour nom Joe Doherty (Qui a notamment sévit avec Akosh Szelevényl ,Bertrand Cantat , Zebda et Sons of the desert).Peut-être un cymbaliste,et d’autres amis dont je ne citerai pas les noms tant que rien n’est enregistré.
Et qui sait, peut-être un choeurs d’Ahuris branchés par le truc? Il y a un morceau qui s’y prête me semble-t-il....
Pour la scène, ce sera (si tout va bien pour ma gueule au niveau bubububudgétaire,et ce n’est pas gagné...)un groupe de six musiciens (Basse,choeurs/Batterie/Guitarelead/Guitare,Banjo,violon,Clarinette,choeurs/Piano,clavier,choeurs/et moi qui fait des aquarelles en live).Peut-être une formation réduite genre «power-trio»pour ne pas refuser de jouer dans les petits endroits (du coup, j’arrêterai les aquarelles pour jouer plus de guitare).....

Rien n’est sur, comme dans la vraie vie, et si ça se trouve, on me chiera au nez quand j’aurai vendu 2 disques au bout d’un mois .Pour l’instant, je parle de désirs....

Tout ceci est encore un peu vaseux et c’est très bien, j’ai envie de laisser les choses en friche. C’est possible car la manière d’enregistrer va, encore une fois, être peu conventionnelle.
Nous commençons le 21 mai par une semaine en Angleterre dans un studio qui s’appelle Parkgate près de Londres. Puis on enchaîne sur Juin/Juillet dans une baraque louée pour l’occasion dans les Landes dans laquelle j’emmènerai mon matériel (comme d’hab).
Août.....Danse du Soleil + arracher deux ou trois mains et les envoyer à l’Accro.
Septembre sera le mois des derniers enregistrements (Voix /Cordes/rere etc) à Paris,à Londres et à la maison.(....Il y aura peut-être une petite escale à Berlin ou notre ami Peter Von Poehl enregistre aussi son album....)..Mix et fin.
L’album sera fini mi octobre avec un single (s’il y en a) dans la foulée.

Bien sur, et c’est là où il y a embrouille...je parle de 24 morceaux, hors un album c’est le chiffre douze, sinon les gens s’endorment et les journalistes zappent encore plus vite que d’habitude. C’est donc qu’il me faudra trouver un moyen de les faire passer différemment. Ce qui est sur, c’est l’idée (peu originale, je vous l’accorde) d’une
série limitée où on met 7 ou 8 autres morceaux avec images, docus, minis clips maison sous forme de dvd .Après, il y a Internet et le site dont je vous parlais précédemment pour les alternatives à l’endormissement. On va trouver des idées....

L’album ne sortira que fin janvier 2005.Entre la fin d’un mix et une sortie, il faut toucher le kiki des médias, voir s’ils zèm, ou zèm pas.

J’aimerai pouvoir sortir ce disque d’une manière un peu moins conventionnelle que d’hab...
C’est la raison pour laquelle, le site dont je vous parlais ci-dessus,pourrait être une manière
de donner du son avant la sortie de l’album (extraits de maquettes + images vidéos en juillet etc...),de suivre l’enregistrement avec une caméra numérique ( je viens d’en acheter une...).Claude un ami qui travaille pour ARTE va aussi filmer l’histoire de l’Angleterre à Décembre (dans les Squatts...)
Mettre régulièrement toutes ces choses sur le net en essayant de rester fluide et un minimum intéressants...
Il y a surtout ,surtout,surtout,surtout ce désir de tourner avant la sortie du disque, dans des squatts, bars,et «endroits non répertoriés» avec le groupe .....pour que l’on puisse se roder, faire parler le truc par la chair et les poils qui vont avec et que cela puisse donner corps à l’histoire.
Si tout est bien huilé (pardonnez cette expression un peu» Bouquetin OléOlé»), cela se passera en décembre. L’album sort juste après et la tournée dans les salles dites traditionnelles commence en Février...plus ou moins de concerts si ça marche ou ne marche pas....

Puisque j’ai tendance a parler des rêves avant qu’ils ne soient réalisés, j’avoue être très très excité par l’idée de faire ce disque tout en ayant une trouille énorme. C’est du sang neuf qui aurait la pudeur de ne pas vouloir se répandre. J’aime tellement écrire des chansons, les enregistrer et surtout les jouer sur scène que j’en oublie souvent que je ne vis pas à la bonne époque pour me permettre d’être passionné.
On se sent parfois tellement impuissant face au cynisme «tube/fric/court terme/sens du poil/commerce de soi /commerce de l’autre/encule les masses».Sorte de dictature souterraine qui nous baise comme des trucs sans vies. Tout en errances. Chiens dans un Parking-Partouze, à renifler les kleenex usagés. Comme on écoute Kyo ou je ne sais quoi parce que cela ne demande pas d’intuition ou de concentration particulière. Comme on dit oui en pensant non car «Pas le temps». Parce qu’»on n’est pas si mal quand rien ne se passe».Ingurgiter de la merde subtilement parfumée, comme on graille un Mc Do en ayant l’impression de ne pas le payer cher (l’estomac, si).
Je ne parle que de musique, et tout ce merveilleux gris n’est rien quand on songe aux infos dont on nous gave et que l’on gobe volontiers, révisionnisme en temps réel.
Je poursuis .....Comme l’impression d’être en mouvement alors que l’on fait du surplace. Comme on oublie que «ailleurs» ça existe.

On se sent tellement ébahis, ahuris face à la mollesse, le manque d’idée, si ce n’est celles qui conduisent au fric...et après? Je sais, vous êtes en train de vous dire, il est sympa,» vaut mieux qu’il chante « (et encore sous la douche....).BURP.
Bien des gens bossent toute leur vie en pensant à la retraite....certains cas engendre une légitimité, mais admettez que ce n’est pas vivre,... juste survivre.
« The grand parade of lifeless packaging».J’aime ce morceau.
Comme il, peut arriver que l’on ait 14 ans et que l’on ait déjà abandonné. Je sens ça comme ça...Pour moi, la beauté de l’humain, c’est sa fragilité quand il se risque, quand il a de la volonté. Peu importe le résultat, on ne vit pas pour des résultats, on vit pour la beauté du geste. Le résultat c’est la «petite mort».On est dans l’invention, l’intuition, la sensation. Inventer le pain, la situation, faire en sorte que, de rien émane quelque chose, que ça pèèèète. Inventer le baiser, le crachat, l’amour, la chaussette....

Excusez moi...Mon mouton, si, je reviens à lui, c’est que je me sens parfois impuissant face au cynisme. Je n’ai pas l’impression de ne rien faire, juste d’être à coté, hors circuit. Peut-être qu’à peine 2 pour cent des artistes français sont signés par des maisons de disques et sur ces 2 pour cent, lesquels se flinguent s’ils ne peuvent plus faire de musique un jour? C’est ce mot : les «Victoires de la musique», Victoires? Quelles batailles, quels jeux?...Pas vu, rien senti. Peut-être une guerre avec pour nerf vous savez quoi. La singularité, la particularité, ce n’est pas tout le temps, juste une uniformité de pensée, de manière de vivre, d’écouter, d’aimer. Cela vous ressemble-t-il donc, chers amis? J’en doute. Juste que quand tu es sous perfusion, tu ne sens pas forcément l’aiguille.
On entend des voix qui «disent c’est pour les autres pas pour moi».Et tout de go BURP Itou.

Les rapports entre la vie de tout les jours, le fait de créer et l’idée de politique sont très étroits, et, à moins de faire l’Aaaautruche,nous sommes tous confronté à ça...je suis confronté à ces choses là.
Sur ce site, nous pourrions ne montrer que les circonvolutions «Glam» de ce que nous vivons....Les interviews, les photos,les fringues,les marques de guitares,les clips,les détails croustillants.
Pas super excitant. La chose rafraîchissante se situe dans les rapports humains. Il n’y a que cela qui puisse importer.
Je me dis que depuis le temps, nous pourrions avoir des rapports plus larges dans ce sens où la musique est un moyen de communication à prolonger par tous les moyens. Ce site en est un. Je ne peux pas m’adresser à vous en vous laissant croire que tout est facile, je n’y arrive pas. Faire des disques qui puissent être distribués relève, à lors actuelle, de l’idée de luxe.
Les disques ne se vendent plus et ce sont les plus petits qui trinquent. Un des résultats du tout profit mais aussi d’un manque d’imagination de la part des maisons de disques et des artistes (du moins ceux de la race qui pense «carnet d’adresse/exposition» .....Et on en trouve partout....autant dans le Rock qu’ailleurs).
En ce qui me concerne, ça ne touche en aucun cas ma soif de créativité, ni le fait que je sois dans un trip d’hyper activité depuis toujours...cela ne m’abat pas. Bien au contraire, j’ai l’impression d’avoir de plus en plus le feu au cul.
Juste qu’il y a des repères qui disparaissent assez vite en ce moment et d’autres qui apparaissent.
Il me semble désormais évident qu’il y aura un retour aux démarches indépendantes pour faire et vendre les disques... C’est un bien, on saura un peu mieux qui est qui, qui vaut quoi, et une sélection un peu plus naturelle (excuse chériii, j’ai mon bac Bio) que celle qui fonctionne au son des dollars ....mais, en même temps, cela sera plus dur au niveau pratique, notamment pour développer les groupes sur scène.

J’ai toujours conçu le fait de faire la musique comme une manière de vivre et de dire la vie et son mystère....on se sent donc souvent en porta faux avec le fait de la vendre.
Mais, la vendre, pour moi, c’est juste pouvoir continuer à la faire. La société occidentale ne fonctionne pas sur ce principe....on est soumis au «toujours plus» .Le «pouvoir d’achat» n’est pas un «pouvoir magique», c’est un outil et non une fin en soi.
Vous le savez, tout le monde subit les conséquences du cynisme et nous ne sommes sûrement pas les premiers à morfler. On est même dans la case,»Petit bourgeois surfant sur le net et branlant le vide».Peu importe, pourquoi ne pas utiliser ça comme un moyen d’insoumission?
Il suffit, peut-être, de s’apporter ce que l’on a, se transmettre ce que l’on pense ...s’éduquer? Le mot est laché «s’éduquer».A première renifle, il sent trés mauvais, mais si l’on s’y penche de plus près, on touche peut-être à l’idée de liberté...un peu moins gober les pilules de la désinformation....

J’avoue avoir appris beaucoup cette année au contact du public après les concerts et en lisant des trucs sur ce site.
Je me suis aperçu que tout le monde ne partageait pas les mêmes réalités mais que tout le monde tendait à vouloir les comprendre....Chercher, ça me plait énormément, et je crois que je ne pourrai plus me passer de ce genre de situation.
C’est une des raisons pour lesquelles je vous parle de la sorte .Eviter les langues de putes et de bois. Cela doit sûrement, à la fin, créer des liens, même s’il faut pour cela que nous nous rentrions dans le lard. Cela ne fait pas de mal. On se fait la couenne.
J’aime bien quand vous nous critiquez ou que vous doutez de nous. Il y a toujours à apprendre dans vos réactions.
Quand je prends l’initiative de m’expliquer, c’est pour «chercher à voix haute», j’espère que, parfois, cela éclaire certaines de vos lanternes. J’ai conscience que ma manière d’écrire est particulière et qu’il est parfois difficile de me suivre...mais créer des liens c’est peut-être commencer par être soi même dans la parole et l’écriture. J’évolue donc dans cette direction.
Pardonnez ce style «non économico académique», la concision flâne aussi dans les chemins de traverse.....


L’album que je vais sortir sera un album assez sombre et nerveusement désespéré. C’est un fait..»Le 1/4 d’heure...» n’était pas une pause en matière d’écriture....
J’ai la fâcheuse tendance à chanter le mal pour haranguer le bien, si tant est que ces deux la
existent...
Essayer de s’arracher à la pudeur qui peut par exemple se concrétiser par le
fait de brailler parce que le p’tit Rom’s a peur de sa propre voix. Un truc qui pourrait être très blues/Flamenco ou gitan dans l’âme sans pour autant y faire systématiquement référence musicalement.
Chanter cette idée sans âge qu’est celle du bien du mal, des dieux et des diables. Chanter les filles. L’alcool. Les religions. Le mysticisme. Le temps. La mort. Les pétages de câbles. Le sexe et la chaleur de la crasse.
J’aime énormément cette chanson des SixteenHorsepower qui s’intitule: « Sac of religion». C’est la dernière en date qui m’ait mis les larmes aux yeux. Chanter les amitiés, celles qui perdurent et celles qui déçoivent.
Essayer d’y trouver une vérité. Bien sur,a la fin,on trouve que dalle. C’était le trajet qui était intéressants. J’ai quelques titres si cela intéresse certains d’entre vous:
« Leurs échines»/ « Toi»/ « Sans faire exprès»/ « L’éternité de l’instant»/ « Prends ma main»/
« Je m’en irai toujours»/ « Nulle part»/ « Une vie invisible»/ « Qu’il aille se faire foutre»/
« Chien enragé»/ « Qui te dit que je te quitte?»/ « Détresse»/ « Beauté du diable»/ « ans les yeux de la gitane»/ « Tu restes mon ami »/ « L’opium du peuple »/ « La mort sifflera trois fois»/ « The wild thing»/ « S’enflammer»/ « Jennifer»/ « Double tranchant»/ « Tape toi sur la joue»/ « Boréale»/ « Passing Shot»/ « Veuve noire»/ « Golden parachutes».... Vaste programme.

Actuellement ....I don’t know where I’m going, but I’m going, but I’m going.... comme
dit l’autre. C’est le Bronx à tout les étages et cela ne me déplait pas.

J’ai vu ici et la que vous vous posiez beaucoup de questions sur nous. A chaque fois, je me dis qu’il faudrait que je réponde à tout ça. Je m’interdis de trop le faire pour ne pas prendre de la place inutilement. Du coup j’en oublie les sujets.
J’espère que vous avez bien capté le truc des Alléluias. Il y a cette histoire des cinq morceaux spéciaux que je n’ai pas encore mixé. Je le ferai ...mais plus tard. Il me faut oublier Eiffel quelques temps pour faire mon truc sinon je ne vais jamais réaliser que je passe aussi à autre chose cette année (et ce n’est pas évident quand toute ton énergie passe dans Eiffel depuis 7 ans).Je le ferai sûrement quand j’aurai fini d’enregistrer mon disque.
On veut faire aussi un dvd, mais un vrai avec plein de truc. Un ami de Damien a filmé une Maroquinerie et Bettina m’a filé 6 heures de vidéo sur la Boule noire/la Cigale et les trois Maroquineries.
Il y a des choses très tendues, très belles, très émouvantes et aussi très drôles...
Il n’y a aucun montage dans Douce adolescence sur le double live, c’est la version de la Boule noire. J’ai fait des montages dans certains autres morceaux. « Te revoir» est ,par exemple un véritable patchwork au moment de l’impro ne nous posent aucun problèmes car quand on édite deux concerts qui ont été fait à la suite,on a l’impression de ne pas être descendu de scène ,c’est la même histoire , le même moment.
Vous n’imaginez pas à quel point un disque peut-être monté à notre époque. Je le fais aussi mais en essayant de servir un max le moment et la musique.
Il y a un ou deux morceaux (sur Au néant de la Boule noire, je crois...) ou les prises étaient super énergiques, mais j’avais juste trois cordes cassées: Quand on est au concert, la chose est donnée à voir et on comprend. Quand on ne fait qu’écouter chez soi on ne comprend pas pourquoi tout est archi-faux.
J’ai préféré prendre cette version que celle de St Germain qui était juste clean mais pas très sentie et refaire ma gratte sur celle de la Boule noire mais avec toutes les cordes.
C’est «garder l’instant» en y mettant deux ou trois pansements.

Le K.O Social était une expérience superbe car nous ne nous connaissions que depuis six jours avec Joe Doherty et que nous n’avions joué «Sombre» que deux fois dans la nuit. Mille kilomètres pour un morceau...et deux jours sans dormir. Pour ceux qui ont des doutes sur le K.O Social...je comprend les hésitations....J’y suis moi-même allé pour voir, entendre et discuter. On a toujours peur d’une certaine forme de démagogie quand il s’agit de ce genre de manifestations, mais je n’ai pas du tout senti ça. Il est évident que la tendance est à gauche et tant mieux. En ce qui me concerne, je ne connais pas beaucoup d’assos de droite prônant l’idée de «l’autre»,et de la «chance donnée à tous».Sachez par ailleurs qu’un hebdo a été publié pendant une semaine là-bas et qu’une radio a été montée pour l’occasion. Critiquer, dénoncer le gouvernement actuel me semble être définitivement vital, mais ce n’est en aucun cas pour signifier qu’un François Hollande serait puissamment sexy....ça se saurait. Le problème n’est même plus là...il est juste que certaines Poches alternatives peuvent se permettre de faire savoir aux politiques qu’ils ne nous représentent plus....Légitimement élu? Mon cul....On se retrouve automatiquement dans les plans ORSEC.... « voter contre.»..Et il faut le faire...c’est toujours une p’tite voix,mais si d’autres peuvent la prendre à d’autres endroits ou créer ces endroits,je trouve ça sain et peut-être efficace sur le long terme. En faisant gaffe de ne pas partir dans la «mélopée punk à chien avec congratulation du nombril,bénit oui-oui,rien ne se passe».Quoi que l’on fasse,on se trompe un peu,mais ce n’est en aucun cas une raison pour ne pas le faire. C’est la raison pour laquelle ,je suis allé à ce K.O Social. Grégoire des Têtes raides savait qu’Eiffel était fondamentalement pour ce genre d’initiative,il m’a donc appelé.
Quand j’étais étudiant,toutes ces choses là,je n’en avais strictement rien a foutre,les autres étudiants qui s’y intéressaient bavassaient le cul sur un fauteuil,c’était un prétexte à discute. Quand on bosse et de sur croix dans une zone ou le principe n’est pas de pointer,on devient plus alerte même en étant totalement désarmé...
Toujours ce bon vieux Don Quichotte qui brasse de l’air....je l’aime bien ,vous le savez.

MTV? Franchement Eiffel sur un MTV? Non....vous déconnez,ils y étaient? Moi je ne les
ai pas vu.....(Le vide.... faire parler la poudre ,aux yeux, aux nez ,et surtout, d’escampette...)

Je sais , c’est aussi pour le fric, mais Franck Black remonte les Pixies et cela me rend fou de joie d’aller les voir.
Gunth m’a offert la reformation des Stooges à Detroit...z’ont beau avoir 50 ou 60 balais,on ne peut pas ne pas avoir le fou rire en écoutant n’importe quel groupe de Rock n’ roll «du moment» après avoir regardé ce concert du groupe d’Iggy Pop.

«Big Fish»,»La guerre des boutons»,»Seul contre tous».....(films).»Beaucoup de bruits pour rien» de Shakespeare par la troupe du «Soleil bleu»(Pièce de théâtre).

Notre «Stand by» était prévu depuis longtemps. Les circonstances font que je trouve ça d’autant plus sain depuis que nous savons chaque Major prête à essayer de produire le groupe français qui prendra la place de Noir Désir. Cette place n’est pas à prendre et si elle l’était, personne n’en serait capable. Je préfère ne pas être là en tant qu’Eiffel pour voir toute cette merde. La petite place que nous avons,c’est la notre et c’est celle que j’aime.
J’en profite pour réitérer mon mot à propos de Bertrand, je n’en retire et n’y rajoute rien si ce n’est que depuis,les évènements ne sont allés qu’encore plus dans le sens du mensonge ,et ce ,de manière effrayamment écrasante ( encore le Bulldozer médiatique pour la haine,la mauvaise foi ,la diffamation et le fric).Toujours très triste.

Je n’ai pas compris certaines choses à propos Song book. Les harmonies y sont correctes, les mélodies aussi et il y a la basse chiffrée pour ceux qui jouent du clavier. Effectivement, certaines des positions d’accords pour la guitare ne sont pas les mêmes que celles que je fais sur scène. Lorsque c’est le cas,il y a deux raisons à cela;soit la position est un peu simplifiée pour la rendre plus accessible ,soit l’harmonie est complète ,alors que sur scène, je joue un arrangement qui ne contient pas toute les notes ajoutées correspondant à cette même harmonie car Estelle les joue...Ceci est d’ailleurs expliqué au début du bouquetin ...euh...du bouquin. Quand j’écris une chanson, je le fais dans ma tête,puis ,soit au piano ou à la guitare. J’en fais ensuite une maquette avec batterie , basse guitares etc...C’est a ce moment que je répartie parfois la chose harmonique entre basse/guit lead/et guit rythm. J’aime beaucoup les accords de quinte diminuée +7ième majeure,hors avec une BigMuff sur un Vox,on ne les comprend pas toujours. C’est la raison pour laquelle je pense plusieurs strates entre guit lead et guit rythm. Exemple,j’ai écrit Sombre au piano; il commence par un LAb 7ième majeure, a la fin ,ma guitare ne suggère que la teneur alors que celle d’Estelle joue la 7ième majeure dans le riff...mais sur le song book vous avez l’accord complet à la gratte,pour plus de fidélité rapport à l’ensemble harmonique. Comprendo? Ce que joue quelqu’un dans un groupe (du moins dans Eiffel)n’est pas le morceau ,mais une partie du morceau...à 4 cela donne le morceau. Ce qu’il y a sur le song book,c’est plutôt le truc pour jouer le morceau seul,un peu comme quand je viens juste d’en finir sa composition. C’est en tout cas idem sur le seul Song book que j’ai: celui de Beatles.

Il y a sûrement plein d’autres questions que vous vous êtes posées, mais je ne m’en souviens plus vraiment.. Ce qui serait idéal,c’est que vous les regroupiez dans un post ou un truc de ce genre.
Croyez moi j’y répondrai volontiers.

Je m’efforce de faire un message plus court que le dernier en date afin de ne pas trop vous gonfler. Je reprendrai ça bientôt....Sur ce même site et celui que David et Fabien vont m’aider à ouvrir. Ils mettront sûrement un lien avec Eiffelnews pour vous dire quelle en sera l’adresse.(Bouquetin.com....)

Merci d’y croire et de nous rester fidèles.
J’espère que vous allez tous très bien dans vos vies,vos passions...
Je ne cache pas que la scène me manque énormément ....

Je vous embrasse.

Romain.

facebook facebook twitter google+