banniere
eiffel
Photo : Agnès Lesage



Mesdames ,Mesdemoiselles ,Messieurs et autres petites filles, grands garçons, larges couillons, ragondins multicolores, moines presbytes et belettes somnambules, AHURIS , tous autant que vous êtes, sachez que vôtre humble serviteur vous embrasse....euh...très dignement (et un peu moins dignement ,selon....).

Me voici enfin prêt a "tâter d'la bafouille", ce qui ,je l’espère pourra peut-être éclairer vos lanternes avides d'éclaircissements sur l'histoire Eiffel.
Tout d'abord, j'ai la crève.....normal ,c'est le premier jour tranquille depuis pas mal de temps, du coup, le poème du jour, c'est "Fervex, Nurofen, Exomuc, allons voir si....", super fatigué le garçon.

Avec Damien, Estelle & Emiliano, nous avons joués vendredi et samedi à Amneville et Wattrelos. Je prend beaucoup de plaisir en ce moment....On est en train de faire les meilleurs concerts de la tournée, du moins a mon sens. Celui de Ris Orangis ,(Le plan) était, pour moi, un "sucre d'orge"....le meilleur, dommage que nous ne l'ayons pas enregistré en multipistes, ça aurait été une bonne source pour un futur "Eiffel Live". Dimanche ,je suis resté à Paris pour remixer "Tas tout, tu profites de rien". Pourquoi? Tout simplement pour RTL2 & Europe2.

......Vous savez, l'histoire des guitares qui font des grizouillis, a priori ça gêne, a part quand c'est Blink 182, Goldman, Saez, Linkin Park ou Superbus....Nous avons plutôt l'impression que c'est la manière dont le propos est emmené qui ne peut pas marcher à la radio et d'ailleurs, a t'on envie de marcher à travers un titre comme celui ci ? J'en sais rien , en tout cas: disparues les "guitares Fuzz"!
Bref, la clim du studio m'a baisé (c'est une clim Toris). Malade....Complètement malade.

Le Bataclan c'était chouette itou....25 minutes a fond, tétanie des bras ,mollets et cordes vocales, bonnes sensations, j'avoue avoir été trés fier de brailler aux côtés de Mr Mathias de Dionysos.
Ce sont des mouches au ssssssocolat ces gens la.
Nous venions juste de terminer l'enregistrement d'une reprise de Léo Férré "Le conditionnel de variété" qui sortira chez Barclay dans un mois (Il y a d'autres artistes...Dionysos, Bashung, Les Hurleurs, Brigitte Fontaine, Higelin, Tue-Loup,(que vous n’avez pas trop l’air d'apprécier.... z'avez tort) etc.....)

Pour ceux qui se posent la question, et bien non, je ne suis pas homosexuel. Certains seront déçus ,d'autres rassurés, bref, je ne suis pas du tout vexé que vous ayez put l'imaginer car l'homosexualité ne me dérange en aucun cas, j'ai d’ailleurs pas mal de potes homos.
Je sais aussi qu'il m’arrive parfois, vocalement et physiquement de tendre vers un truc féminin, je trouve ça parfois plus sensuel ou moins mal venu que de jouer les bourrins.
Donc, pas de soucis. Juste un truc qui me parait aberrant au niveau du lien systématique ,que certains font entre sodomie et homosexualité( rapport à mes textes et leurs allusions au "contre-nature"....ah ah!)
La sodomie n’est pas réservée qu'aux homos que je sache?

Certains penseront que dans Eiffel ,il y a des textes dont le sujet est le cul ,je n'en connais aucun si ce n'est "ô Toi". Il y a, par contre des dérives ,des métaphores et tout le "Toutim Sex", mais c'est souvent pour parler d'amour (En Déviances, Sanguine), de mort (Au Néant), de la pornographie et la publicité (Hype), ce n'est jamais gratuit , ce n'est pas une pose. Je suis comme tout le monde ,j'aime bcp le sexe ,mais en faire un truc d'image rock me gave. Bowie et Iggy pop le faisaient très bien en leur temps et il y avait un sens rapport a l'époque (libération des mœurs et tutti quanti...),c'était beau. Maintenant il y a B.Molko & M.Manson, mais Lagaffe, m'apparaît comme beaucoup plus sexy que ces deux "produits rock" réunis. Vous allez me dire "de quel droit dis tu ça, Romain?",.....
Z’avez raison, mais moi aussi j’écoute la musique des autres, je regarde leurs dégaines, je lis leurs interviews, ben Fuck, je m’emmerde souvent , surtout quand il s’agit de Rock n’ roll, alors que c’est le truc de ma vie depuis le « Double blanc » des Beatles, quand j’avais 8 ans.

La chanson qui vient de me rendre fou de jalousie tellement j’aurai voulu l’avoir écrite c’est « MAIS PAS CHEZ MOI » de A.S DRAGON , l’harmonie y est sublime, orchestration dans la tourmente, les textes géniaux car on sent un drame latent sans qu’il ne soit décrit et la voix de Nathalie Lejeune, innocemment sensuelle. Faites-moi plaisir, écoutez-moi ça. Bon, il m’arrive aussi de regretter dix jours après.....

J’ai une fille qui écoute les Hives, Eminem, L’étrange noël de Mr jack, et Oobik & the Pucks en boucle toute la journée....Les Hives j’adore, mais elle a bien compris qu’ils faisaient du Kinks (1963) en 2003. J’ai bien aimé « 8 Miles », avec Eminem.

Il n’y a pas de complexe Oobik, il y a juste eu de l’amertume pendant un moment. Le fait de s’être fait virés comme des malpropres de chez Warner, de s’être fait défoncer par la critique, c’était dur pour nous. J’avais 25 ans et j’arrivais de Toulouse, je n’avais aucune idée de ce qu’était le milieux du business musical, on a fait n’importe quoi au niveau signature. Ca nous a quand même donné l’occasion de rencontrer Sylvain, notre manager, c’est lui qui nous a signés, c’était sa première signature, il avait 26 ans et nous avons fait toutes ces conneries ensemble. Après, pendant trois ans, on a été indés, on a troqué Oobik contre Eiffel et il y a tout un répertoire de chansons (une trentaine), que vous ne connaissez pas. »Douce adolescence » est la seule chanson rescapée de cette période. Il y avaient des trucs comme « Austerlitz Day », »47 Ursulae majoris », « Plus au nord », « Une heure à tuer », »Coeur fragile », « Gay », »Speedy Gonzales », »X Pogo Dobermann Show », « Stupor Machine », »Foo yung », « Ma France » Etc....(..........J’ai les maquettes............Na!)

Pour revenir a Oobik ,il y aurait même une certaine fierté à avoir fait ce truc-là. Je considère ça comme « L’ovni ». C’était pas vraiment raisonable,17 morceaux, des textes dans tout les sens, un nom indicible.....Le bordel. Paraît-il qu’il y auraient des problèmes d’identifications sur Eiffel?
Je ne vous dit pas pour Oobik, c’était Nawak. J’ai réécouté, il n’y a pas longtemps, et franchement, j’ai trouvé ça très libre, c’était beaucoup plus chiadé ou même plus original que Eiffel. Par contre, les textes sont catastrophiques, là, j’ai quand même un peu honte. Bon ,faut pas oublier que c’est fait dans une insouciance faramineuse, une sorte de « rien à foutre de tout » ENORME .On a beaucoup rigolé, beaucoup bu, nous étions dans un truc psychédélique. Je me souviens d’un concert à Aurillac ou nous avions fumé de la skunk, et, avec Damien, on est restés scotchés sur une note pendant 20 minutes sur un morceaux qui s’appelait « Supermaxiton », à la fin du concert, notre ingé son de l’époque, Stéphane Poitevin, me dit: »Romain, tu ressembles à un flamand rose..... », super sérieusement, et Damien qui dit au public »Merchhhi..... », qqs fous rires à plus pouvoir chanter ou jouer. Comme on avait pas un rond , on mangeait toujours avant les concerts, on se gavait, et on était super lourds sur scène.

J’aime toujours autant « M’a dit » & »King Kong Hélicon Song ». Ceux qui ont l’album d’Oobik n’ont pas la deuxième version de King Kong que nous avions enregistrée à Noël 1996 à Sawmills Studio avec John Cornfield, le producteur de Supergrass: la version est bluffante, en gros, on a le son Supergrass (Voilà un groupe de Rock n’ roll enchanteur, le batteur est très beau à voir jouer, j’adore la voix de Gas ou Gaz, je sais plus.).

Il y auraient pas mal de trucs à vous raconter sur la période Oobik et Eiffel en indé, mais je ne sais pas si ça intéresse tout le monde....à voir. Je sais aussi que certain d’entre vous cherche à se procurer l’album d’Oobik. Je crois malheureusement qu’il n’y a pas de solution avec Warner (la reine des pouffe). Il ne ressortirons jamais le disque pour 500 personnes, peut-être faut-il leur écrire en masse? J’y crois moyen. J’ai tchatché avec Fabien Gotsawek, il y a une solution un peu plus.....comment dire.....interlope....mais il s’agirait d’être très, très, très discrets car quelques risques poindraient à l’horizon.....Disons que « l’objet du désir » pourrait revenir très peu cher aux épris de la chose....; « à voir et à Z’entendre »......On pourrait tous se fringuer en pirates.....
Elle est pas chouette mon idée?

Vous n’imaginez pas à quel point ça nous fait plaisir de vous avoir (non ,ce n’est pas une pipe), c’est juste comparé à tous les efforts que nous avons fait, et que nous faisons toujours, pour faire précisément la musique qui nous tient à cœur, l’idée d’imaginaire et de poésie qui nous fait vivre, et surtout, suggérer la réalité par d’autre moyen que l’éternel (A+B)2=A2+B2+2AB. (Jaime bien ce titre de Radiohead: 2+2=5). On nous a toujours fait des critiques plus ou moins fondées: certaines nous ont beaucoup aidés. Par contre d’autres me gonflent toujours aussi violemment: « Eiffel c’est trop compliqué, il y a toujours des harmonies tarabiscotées, les textes ne sont pas toujours compréhensibles » etc....Pour moi, Eiffel est un projet populaire dans ce sens ou il s’adresse à tout le monde, pas pour jouer les putes, pas pour être cynique, juste parce que ceci peut finir par être beau et peut-être rester original (j’aimerai bien).....Les Beatles, les Kinks, les Stooges, les Buzzcocks, les Clash, les Beach Boys, Stewart Copeland (le batteur de Police), les Pixies, Nirvana, XTC, Noir Désir, Tom Waits, Fugazi, Nick Cave, Franck Black, David Bowie, « The Mollusk » de Ween, The Who, Love, Dutronc, Gainsbourg, Brel, Brassens, Férré, les premiers Higelin, Elvis Costello, Boris Vian nous l’ont bien fait sentir.....alors merde quoi « CHAMPAGNE!!!!!!!! ». Je ne compare en aucun cas Eiffel à tout ce beau monde , c’est juste que je les aime.

Ca veut dire quoi des textes compréhensibles? Des textes ou on entend avant ce qui va être dit après? Des textes dont le développement n’est que la perpétuelle exposition du sujet? Ne pas donner à penser, mais affirmer?.....C’est pas pour moi. Et puis ça veut dire quoi COMPRENDRE? Entendre un truc que l’on sait déjà? Un type à dit « Ne donnez pas au public ce qu’il aime, Donnez lui ce qu’il pourrait aimer », CPABOSSA??

Pour moi comprendre, ça serait plutôt sentir, c’est d’ailleurs le sujet du texte de « Tu vois loin » qui pour moi est clairement défini dans le pont, entre autre ( Tu vois loin comme quand on ne sait rien et que l’on sent tout......). Quand John Lennon écrit « Je suis l’homme œuf, je suis l’homme œuf, je suis le phoque, quel bon job! », c’est pas une pub pour les menus « Mc bacon ».....Tu comprends, tu comprends pas, moi ça me touche, je ne trouve ça pas du tout marrant, ça me fait plutôt peur, tragique (« I’am the Walrus, no you’re not said little Nicolas » des Beatles dans « Magical Mistery Tour»).

Souvent, j’ai l’impression qu’écrire une chanson, c’est se transformer en écorce d’arbre ou en Jacinthe d’eau. Il faut essayer de tout sentir par tous les pores, comme de la multicommunication instantanée, une sorte de conscience géniale et débile à la fois. Faire l’animal: RENIFLER.
Ecouter ses pieds, son sexe, son cul, son ventre, son cœur, ses dessous de bras....ça me fait penser à Anaïs, la copine de Damien, elle donne des cours de Yoga, elle nous a montré quelques trucs pendant l’enregistrement du 1/4 d’heure, et bien, c’est ça.

Alors ,après, que ça puisse donner vie à des chansons qui puissent être « VENDUES », n’est pas le premier de mes soucis, mais ceci me semble évident, je pense même que les hommes ont BESOIN de ça. Ils ne le savent peut-être pas, mais ils en ont profondément besoin. Le gros problème de la société occidentale est que le producteur (au sens large) s’est mis à « CREER LE BESOIN » et qu’en général, c’est soit un inculte total soit quelqu’un de très intelligent au point d’en devenir cynique et de ne voir que par le fric , « la rentabilité », « l’efficacité », etc.... Nous avons donc, souvent droit, à du vide bien packagé, bien emballé (sous vide....justement). « L’empire du rien » avec plusieurs sortes de « riens » à disposition.

Bon, peut-être MéGARJE ou DIVAGJE?

Détendons l’atmosphère, contrepèterie:

« Pour ta côte d’azur, mon grand plan est routes bleues »
Réponse: »Pour ta cure d’azote, prends mon gland et broute le »

Au fait, aviez vous trouvé la dernière que je vous avait laissé?
« Flan anglais au baies d’airelles à l’auberge du bon coucher »
Réponse: »Gland enflé aux raies des belles à l’auberge du con bouché»

ÔÔÔÔÔÔÔÔ,Il est vulgaire, le chanteur d’Eiffel!!!!!!
...........................Mais non madame, ce ne sont que des mots.......


TROP D’ACTES, ON VEUT DES MOTS!!!

Ca nous fait plaisir de vous avoir, disais-je. J’avoue ne pas avoir réalisé tout de suite que nous avions quelques fans, j’étais un peu désespéré....Quoi ? Je suis humain, je suis même Romo Humain. J’aimerai bien savoir ce qui vous plaît dans Eiffel. Dîtes moi, dîtes moi???

En même temps c’est très gênant d’avoir des fans, je suis souvent très gêné au moment des autographes......A-t-on le droit quand on sait qui on est? ça s’rait chouette si les relations fans-groupe pouvaient être d’égal à égal....elles le sont , mais il y a toujours le truc « Le groupe est dans la lumière ». Bon ,ça va un moment. Et vous , que vous faîtes-vous? J’aime bien vos noms: Athys (opéra de Lully), Corto, Nymphe éphémère, Chamane, Perverse marquise, Inverse moi, Cécilia Ann, Regaliz etc....Z’êtes un peu tarés non? Passer tout ce temps autour d’un truc qui s’appelle Eiffel, c’est pas sérieux......JDECON.......Je sais bien que c’est un moyen pour vous de vous rencontrer, de tchatcher etc.... et + si affinités ,bande de saligauds. Je trouve ça génial....
Comme dit Damien: MERCHIIIII!

En ce moment nous sommes en train d’imaginer la tournée de la rentrée suite aux concert de cet été. Il y aura 20 dates électriques du 1er Octobre au 15 Novembre avec un passage à Paris le 21 oct. à la Boule noire et le 22 oct. à la Cigale(idée de faire une petite salle puis une grande salle à Paris....) Suite à ces concerts nous avons décidé de clôturer « le 1/4 d’heure » par une tournée d’une dizaine de dates un peu spéciales: pour vous donner un goût du truc ,ça serait des concerts dans de petits lieux, il n’y aurait pas vraiment de scène, le public serait assis, soit par terre, soit sur quelques fauteuils, et nous jouerions très peu fort, toujours en électrique, mais beaucoup moins saturés, avec un quatuor à cordes et deux hautbois. En aucun cas ,il n’est question de faire un Eiffel unplugged, mais de jouer nos chansons de manière très différente, quelque chose de calme, mais très tourmenté, toujours tendu.
Quand j’ai écris les chansons de notre deuxième album, j’avais dans la tête une couleur très rock mais aussi, en sous impression, un allant « à l’indienne », une musique cyclique, répétitive, modale, incantatoire, un truc un peu minéral, le désert, jouer sur ce vieil ami qu’est le temps. Penser plus à « l’être qu’au devenir ». Les « mouvements perpétuels ». Nous aimerions plus jouer sur ce terrain là pendant ces dix concerts. Attention, le but n’est pas de faire un truc intello, juste quelque chose de différent, de plus intériorisé et de plus risqué. Subsistera sûrement un certain humour. Idée d’une grande proximité avec le public et de le « recevoir » différemment.
Peut-être qu’un double album Live d’Eiffel, incluant nos concerts « normaux » et le projet spécial dont je viens de vous parler, pourrait sortir en mars 2004 avec un concert au Trianon pour fêter ça. C’est loin d’être fait ,mais ça tchatche.

Sinon, notre tournée à proprement dite sera consommée fin décembre 2003. Nous allons sûrement jouer « Le conditionnel de variété » sur France Inter le 20 juin. Suite au « 1/4 d’heure des ahuris », il y aura sûrement un break avant le troisième album. Un break qui nous permettrait de souffler en faisant d’autres choses. Eiffel a toujours été à fond, de manière souterraine pendant 3 ans et de manière un peu moins souterraine pendant les trois années qui viennent de s’écouler, ça fait six ans à burnes et peut-être faut-t-il faire ce petit break maintenant pour pouvoir rester à burnes après.

Depuis septembre, j’ai écris 40 chansons dont les textes sont plus intimistes sur des musiques soit très calmes et aquatiques, soit très violentes avec un parfum d’ignoble. Comme je le dis souvent, je n’ai jamais écris pour un projet, pour un disque, ni même pour un groupe: j’écris car c’est un besoin vital, ce n’est pas du superflu, c’est utile et nécessaire au bon fonctionnement de ma carcasse et de mon mental. Disons que ça m’évite d’être un tueur en séries, de faire des conneries.
C’est la raison pour laquelle j’ai toujours beaucoup de chansons dans ma besace dont je sais pertinemment que très peu seront écoutées un jour. Ce n’est pas ma priorité ,mais des fois, ça peut devenir pesant. J’en jette beaucoup et les quarante dont je vous parle sont celles que j’ai gardés sur ces 8 derniers mois.

A Noël j’ai enregistré et mixé 5 morceaux de Quincannon, le groupe de Henri-Jean Debon dans lequel Damien joue. J’ai mixé 2 titres Live d’Eiffel que certains ont eut à L’Élysée Montmartre, j’avais les crocs parce que c’étaient des versions extraites de concerts ou nous étions particulièrement mauvais. En Février, j’ai fait des maquettes de chansons que j’ai écrites pour quelqu’un d’autre, Je ne sais si elle finiront par se trouver sur son album, mais c’était très vivifiant car c’est pour une femme, j’ai donc tout chanté au féminin. Au début , c’est pas évident d’écrire pour quelqu’un d’autre: on se pose des tas de questions sur la personne, son personnage etc.....
On essaie de se mettre dans sa peau, son histoire.......et finalement j’ai fini par écrire des trucs très personnels, des choses que je pourrait chanter .......On a l’impression de se servir d’un autre personnage pour dire ses trucs. Curieux.

J’adore l’idée de la blanche page, tout est à faire, à inventer. Les stylos, les crayons, c’est chouette. Ecrire des textes , de la musique, faire des dessins....euh , se curer le tarin....on peut tout faire avec une feuille de papier et un stylo. C’est le truc immatériel, ta p’tite tête et un p’tit support et c’est ici que tout naît. L’idéal, c’est de ne pas avoir de piano, de guitare ou d’ordinateur à portée de mains....C’est là ou on est le plus libre.....pas de prothèses, de traducteurs de spasmes.
Par contre, ceci correspond à une certaine « technique » (Le mot est triste mais c’est celui ci), et la « technique » est infinie ,elle se travaille tout le temps dans la tête. Vous aurez compris que je ne parle pas de technique instrumentale ni de virtuosité. Je parle d’avoir un truc dans la tête et de mettre exactement la même chose dans la tête des gens.....s’il y a trop d’intermédiaires, c’est perdu d’avance.
Il y a une excitation permanente dans l’idée que tout est à faire et qu’a chaque nouvelle chanson, c’est comme si tu n’en avais jamais écris avant....que tu ne savais pas en écrire.....c’est bizarre, ça se passe dans l’air. La musique , c’est de l’air.....Pourquoi est-ce si important pour les êtres humains depuis qu’ils existent.....?

Je suis très impatient de maquetter toutes ces nouvelles chansons. J’ai décider de m’y mettre dans une semaine. Sans me soucier de savoir ou elles iront. Juste pour soulager ma « chansonothèque » mentale. Quelques titres? : "La mort sifflera trois fois », « Boréale », « Qui te dit que je te quitte? », « Sans faire exprès », « Double tranchant », « Une vie invisible », « Le lointain », « Eteinte », « Coûte que coûte », « Je m’en irais toujours », « Non c’est non », « Tu n’as plus peur de mourir », « Je donne ma langue aux chattes », « Veuve noire », « L’indifférence » ETC.......




A partir de mi-juin, nous allons répéter certaines chansons que nous n’avons encore jamais joué comme « Dim Sum/Le + grand nombre / L’aurore », « Le 1/4 d’heure des ahuris », peut-être « Ô Toi ! ». Mais nous allons revoir les anciennes comme « Dragqueen », « Douce adolescence », « Abricotine », « J’ai poussé trop vite ». Il y a aussi cette foutue version du « Plat Pays » de Brel que nous avons essayée durant des plombes pendant la balance à Wattrelos.....Nous sommes seulement arrivés à nous percher sur un fou rire monumental avec Stéphane, notre éclairagiste, son échelle dans les bras mimant un jeu de guitare « Brassensien » (Pardonnez ce néologisme), et Jérôme, notre sonorisateur qui jouait les momies avec le gaf. J’aimerais faire « King Kong hélicon song » et « M’a dit » rien qu’une fois pour le fun et pour les fans (Tiens? ça c’est une contrepèterie belge, vous connaissez ?- Il fait beau et chaud - ça donne - Il fait chaud et beau - c’est nul hein? Ben la-Pour le fun et pour les fans-ça donne-Pour les fans et pour le fun-Bon ,catastrophique.)

J’ai vu que vous vous refiliez des contrepèteries ,ça me fait plaisir. Du coup, en voici d’autres:

J’aime , au sortir du camp, une longue pêche sous marine.
J’aime ,au sortir du con, une langue rêche sous ma pine.
Gélatine panée.
J’ai la pine tannée.
Port salut.
Pur salaud.
La vache qui rit.
L’avare qui chit.
Le curé est devenu fou entre deux messes.
Le curé est devenu mou entre deux fesses
C’est long comme lacune.
C’est con comme la lune.
Le jeune séminariste rêve de se voir en curé avec une calotte.
Le jeune séminariste rêve de se voir enculé avec une carotte.
Les populations du cap mettent en valeurs nos échecs.
Les copulations du pape mettent en chaleur nos évêques.
La violoniste relève les coups d’archets.
La violoniste relève les dards couchés.
La philanthropie de l’ouvrier charpentier.
La tripe en folie de l’ouvrier partant chier.
J’ai découvert un moka dans l’auto kabyle.
J’ai découvert un caca dans l’automobile.
Le musée des beaux arts (celle la, elle est de moi,....affligeant)
Le museau des baisards
J’ai fait du sport aux « Thermes « (Hum....celle la aussi....sniff)
J’ai fait du tort au sperme.
Les femmes aiment le goût du blanc.
Les femmes aiment le bout du gland.
Tacite se promène en babouche.
Ta bite se promène en sa bouche.

Vous noterez qu’il est de première instance d’avoir des solutions uniquement cochonnes. De plus, il est essentiel qu’elles soient régulières , c’est a dire avec de vrais inversions bien mathématiques. J’en ai bien d’autres à vous laisser....il y a aussi des bouquins là dessus. J’en possède un qui s’appelle « La redoute des contrepèteries », où l’on apprend que Rabelais est l’inventeur de la chose ou que B.Vian, J.P Sartre(Jean-Sol Partre) et S.de Beauvoir conversaient des heures durant, uniquement sous la forme de contrepets. AMEN .

Oui, c’est Salomé qui fait les « Tchin-tchin » dans Sombre. Ce sont ses jouets qui sont utilisés dans l’Ad Lib de « Je voudrais pas crever »....vous savez, les coucous et les chevaux qui hennissent. Dans les maquettes que j’avais faites pour « Abricotine », il y avait un morceaux qui s’appelait « Voila que l’on flanche »...ça finissait par Salomé qui disait « Papa , regarde les fleurs comme elle sont belles... » et je répondais « Ta gueule, fiston ».

Vous voulez les textes de « Versailles »...Voici:

VERSAILLES

Revenir à la réalité comme un simple élastique
Sans commettre d’impairs
Tirez vous des marges à droite
Remettez vos gueules d’équerre
Ce soir pour sûr on va au cirque
Faire des affaires

De ces accras sous les seins
Qui je n’sais pour quel desseins
Ont été posés en route
Je n’me souviens que des croûtes
D¹Universal en versatile
Colombins dans les combines
Mouche les masses, doucement les basses
Polygram baise ta gamine
Getthoblaster qui à chaque heure
Vrombit du :

Versailles, tout l’monde descend du bus
Versailles, Versailles,
La "TOUCH" en plus

Revenir à la réalité
Comme un simple élastique
Sans commettre d’impairs
Tirez vous des balles à blanc
Remettez vos gueules d’applomb
Ce soir pour sûr on va au bordel
AOL

Caméra au poing pour le fist fuck
En direct de la planète barbeuc
T’entends, c’est « Radio number one »?
Ouvre moi donc ce Boulaouane
Se consumeront les barres de shit
Sur les lauriers de 68
T’as vu mon ange ?
J’ai coupé la frange

Mais aidez donc ce pauvre Alphonse
A remettre sa cravate
Il a pas l’cul sorti des ronces
On lui laisse pas l’choix dans la date
Ce soir Messier, mes couilles, le Père Noël
Viendront le voir à :

Versailles, tout l’monde descend du bus
Versailles, Versailles de plus en plus
Versailles, tout l’monde descend du bus 7
Versailles, Versailles c’est dans les us.

Olé !

Encore une chanson contre la branchitude....C’est un peu potache, mais qui n’a pas fait « facto tum » dans une colonie de vacances pour se faire des ronds pendant l’été?: On finit par être imbibé de sangria et par tenir au guronzan.....Je veux dire par là (si je veux dire quelque chose, ce qui n’est pas sûr....), que j’ai jusqu’à présent éprouvé le besoin d’écrire des chansons un peu légères pour me faire pardonner d’en avoir fait des plus « profondes » (du moins ,essayé). La pudeur est un truc qui me semble un minimum important. Donc, jusqu’à présent , pour un « Je vous aime », il y a eu un « Il a glissé sur une peau de banane....tabernacle »....ou un contrepet. Mais, la seule chose qui m’intéresse, en vérité, sont les profondeurs que peuvent dévoiler une chanson.....Que ça puisse OUVRIR. Pour ça , il faut un bon émetteur et un bon récepteur. Il y a deux inédits sur Abricotine (mixés, masterisés et tout et tout....), »Se manquer » et « L’étoffe des héros », encore une fois ,ils sont carrément aux antipodes. C’est un truc que je n’ai plus envie de faire.....je préfèrerais ne plus avoir peur de ne proposer qu’une seule humeur dans un album (avec toutes les nuances qu’une humeur peut contenir).

Un des trucs qui nous a toujours fatigué, c’était l’histoire de l’étiquette musicale. Et, pour Eiffel, il y a toujours eut des soucis à ce sujet. En France, les médias ,ont besoin d’artistes appartenant à des chapelles, des réseaux; je trouve ça complètement vain, idiot, comme une preuve de fainéantise intellectuelle et culturelle. « Versailles », est par exemple une chanson (un peu débile, je vous l’accorde) sur la « French Touch ». A un moment , tout ce qui venait de Versailles, c’était: « Ô oui.....ssssss....hann....encore!!!! » dans tout les magazines spécialisés très Coooool. Alors que dans ce mouvement là, c’est comme dans une émission de Guy Lux, il y a à boire et à manger. Un truc mode, tellement facile à cerner et à vendre pour les médias, imaginez; Une représentation musicale du confort, de la piscine, du bowling, de la soirée mousse.....La Boum. Pourquoi pas, mais merde, c’est juste un détail ! Qu’on ne nous dise pas que les mecs ont la classe juste parce que dans leurs bio, il est mentionné qu’ils aiment Manccini, Ennio Moriconne et Kraftwerk . Juste un truc de crédibilité à deux balles.
Peu importe, il y a la culture de masse d’un côté, la culture branchouille pour ceux qui croient savoir de l’autre, et entre, il y a ceux qui s’en foutent, ceux qui veulent juste faire leur truc sans se soucier de savoir s’ils appartiennent à telle ou telle mouvance. Nous sommes dans cet état d’esprit.

A partir du moment ou c’est beau et sincère, j’aime autant « Le tombeau de Couperin » de Ravel que « London calling » des Clash , Thélonious Monk que Mickey 3d, Aphex twin que Noir Dez etc... J’ai écris les « Yeux fermés » en pensant à « Suzanna » de Leonard Cohen , mais j’ai arrangé les cordes en pensant à tout ce que j’avais appris au conservatoire sur Debussy ou Stravinsky, encore une fois, pas pour faire le malin, juste que des « cordes » dans le rock ne devraient pas être utilisées que pour faire « Ambiance »...décorer la vitrine. Elles peuvent aider à porter le texte, le faire aller là ou il doit aller, lubrifier les orifices....

Pour « Sombre », j’avais sur mon calepin cette phrase: « Il ne restaient que des mouchoirs avec des nœuds pour y penser, et les nœuds se défaisaient » J’ai juste écris mon texte « dans » cette phrase pour que le »...et les nœuds se défaisaient » en soit une sorte de conclusion (même si je n’aime pas trop ce mot là). J’en ai fait ensuite la musique dans la chambre de Salomé, (elle faisait les « tchin tchin ») en pensant à « Wanna be your dog « des Stooges ,(et non pas en pensant à Noir Désir, comme je l’ai souvent entendu).

Noir Désir est un groupe que nous adorons, c’est clair, notamment au niveau des textes et de la manière de chanter de Bertrand. Les avoir rencontrés et passé du temps en studio avec eux a été pour moi un énorme rêve de gamin. J’ai l’impression qu’un truc s’est passé et ils m’ont laissé totale carte blanche pour l’enregistrement des cordes à Londres (où je devais diriger 30 musiciens, ce que je n’avais jamais fait auparavant) et même pour le mix de l’ad lib de « Des visages des figures », j’ai pris ça pour une preuve de confiance.

On a aussi rencontré Franck Black avec Nicolas, Estelle et Damien......chacun avec notre autographe, on était content. C’est un personnage très important pour moi. Si vous ne connaissez pas, achetez « Teenager of the Year »....C’est un des meilleurs albums de rock que j’ai chez moi.

Si vous ne connaissez pas Mathieu Amalric (qui a réalisé la vidéo de « Tu vois loin »), allez voir « Un homme ,un vrai » superbe film qui sort prochainement. On adore ce type.

Ca va , je vous gonfle pas trop?

Vous écrire, correspond à une véritable envie de ma part et je déteste faire les choses à moitié. Comme j’ai fermé ma gueule pendant six mois, j’ai, effectivement, deux ,trois trucs à dire, et je suis réputé bavard. Je pense que dorénavant, il me faudra vous écrire régulièrement, sinon, on en arrive à ce genre de lourde missive. Peut-être too much? Peut-être dois-je mettre un point final au « tâtââââge de bafouille »?
En voila un: « . »

Je continue (pas longtemps).....euh......et « Le château dans le ciel », z’êtes allés voir? C’est exquis. « Le voyage de Chihiro » aussi. Le groupe Calc avec qui nous avons joués a sorti un splendide album « Any downs at all » chez Vicious circle, si vous pouvez, achetez-le.....c’est très haut perché.

Et le but, c’est de rester perché, faut trouver la bonne branche, ou savoir l’imaginer, la voir avant qu’on la coupe pour faire plus propre. J’ai vu ça à Paris, l’autre jour; Ils coupent les branches des arbres et elles sont tout de suite broyées.....je déteste ça....moi c’est « B.B.PLATANNE ».

Sinon « Vous voulez faire quoi quand vous serez grands? » Moi je serais Cuisinier, Dessinateur de B.D érotiques et Acteur ( spécialisation Crapule)....., faut pas déconner, faut avoir un métier sérieux, on sait pas de quoi sera fait l’avenir......ah,ah,ah!.....mais oui, c’est bien sur ....le coup de l’avenir,....ô......merde, je viens de marcher sur une religieuse.....un peu plus de bleu....Lapis Lazuli la trucide.....mais oui ,c’est un bug des synapses....vieux motard que jamais....Romano? Il part en truffe.....et con promis ,chose due.....c’est bizarre, il y a des câbles pétés partout autour de moi ,une roue qui tourne dans le vide, et j’ai la tête a l’envers.....

C’est ainsi qu’ils vécurent enfants et eurent beaucoup d’heureux.

La route est encore très longue (Nous n’avons pas encore reçu les résultats pour les biroutes...).

Je bise l’œil à tous..., ceux qui nous détestent et ceux qui nous aiment.


A+
ROMAIN.

facebook facebook twitter google+