freres ennemis

Nous étions deux dans la cour
Au milieu des serpents de mer
Et des Jeanne d’Arc tout autour
Aux yeux de biches-panthères
Avions le monde à nos pieds
Et les pieds pris dans nos nerfs
Comme envoûtés volontaires
Au mental siamois

Plus rien ne m’importe
Quand j’pense à toi
Plus je m’insupporte
Voyez par le Judas
Couler le sang des nations
Le règne, la puissance, la gloire
Au nom des mornes patries
Tous frères ennemis

On s’est dit ce n’est qu’un Je
Où l’humanité s’entre-Tu
Que dans le miroir des clameurs
Tu puisses te refaire une laideur
Et qu’un fou avec un fou
Dans des chiottes fermées à clef
Soient défoncés volontaires
Au mental siamois

Plus rien ne m’importe
Quand j’pense à toi
Plus je m’insupporte
Nos p’tits poèmes cardiaques
Bouffer la pharmacie
Ego et Je de massacre
Dragées hautes et tragédies
Tous frères ennemis
Plus rien ne m’importe
Quand j’pense à toi
Plus je m’insupporte
Voyez par le Judas
Couler le sang des nations
Le règne, la puissance, la gloire
Jusqu’aux lambeaux des fratries
Tous frères ennemis