MA BLONDE

L’espace d’un instant
J’ai cru voir ton ombre
Qui survolait ma peau d’angoisse

Ne m’lâche pas maintenant
Quand les gouffres appellent et qu’un soleil sombre
Dans une robe de nuit noir-crevasse

Et de ces taudis où mon cœur traîne
Je les hurlerai, je les hurlerai de longue
Tes lèvres d’azur, ta folie reine
Que le malin seul sait ma blonde
Le malin seul sait ma blonde

Mon nom est personne
Quand le tien s’esquive
Pour d’autres contrées, d’autres rives

Tout peut s’écrouler
Et s’accroître encore auprès de ma blonde
Dans une robe de nuit noire me damner

Et de ces taudis où mon cœur traîne
Je les hurlerai, je les hurlerai de longue
Tes lèvres d’azur, ta folie reine
Que le malin seul sait ma blonde
Le malin seul sait ma blonde

Tout peut s’écrouler
Et s’accroître encore auprès de ma blonde
Dans une robe de nuit noire me damner

Et de ces taudis où mon cœur traîne
Je les hurlerai, je les hurlerai de longue
Tes lèvres d’azur, ta folie reine
Que le malin seul sait ma blonde
Le malin seul sait ma blonde
Le malin seul