MINOUCHE

Minouche
L’âme et le dos courbés
Pavane Lachrymae
Face aux temps qui reculent
Pour mieux sauter
Minouche
Goûte à la naphtaline
Damnés, cinq années d’enfer
Et dix foutues en l’air
D’une ruine

Le nombril du monde s’étend
À nous ficher en nombres
Surnombre qu’il déchiffre
À la rafle à la gifle
Minouche, comme un chien enragé
Qui rôde autour de l’os
Deux dents dehors
Et nu comme l’espoir
Si peu dans nos louches
C’est qui les barbares ?
Minouche

Minouche
Tous tes rêves éveillés
S’entendent dire " Z’avez vos papiers ? "
Quand rien de toi ne m’est
Étranger
Minouche
C’est pas l’rire des baleines
Ni l’amour de l’étrange
Qui chialent des têtes d’anges
Madrilènes

C’est du brouillard en errance
À la cîme des clochers
Où radotent en avance
Les conneries du passé
Minouche, plante un clou solitaire
L’homme un homme pour ton loup
Les crocs dehors
Et nu comme l’espoir
Si peu dans nos louches
Que l’on en deviendrait barbare

Minouche, essore tes yeux mouillés
Minouche, l’âme et le dos courbés
Minouche, rien de toi ne m’est
Rien de toi ne m’est
Etranger