Foule monstre
Promène ta solitude
D’écrans en dragons clignotants
Foule monstre
Vire et volte à tout bout de chants 
Ensorcelés, ensorcelants

Foule monstre
Sur tes chemins de fortune
Hurleurs d’acier et rois fainéants 
D’années en apnées 
Tu fredonnes un air saturé 
Sommes tous de mèche, sur le côté

Foule monstre
Devant toi, la piste aux étoiles 
Les nains y bogartent l’ombre des géants 
Et prennent des bains de sang 
Se défoulent en carnavals jusqu’aux étals 
De jasmin blanc, parfums d’Orient.

Foule monstre
Et je traîne ma solitude 
Perdu dans ton immensité 
Mais, foule monstre 
Quand la poudre te cause à la rude 
Sache que, perdu avec toi, je m’y sens 
Des milliers

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Eiffelnews

GRATUIT
VOIR