Fils de moins que rien 
Ou d’un royaume argenté 
En peau de vison, peau de chagrin 
On prend tous le même train 

Fils de moins que rien
D’un caniveau ou bien nés
Peau d’ange, peau de malin
Quelque soit le chemin
On prend tous le même train

Mon parachute délinquant 
Ou le tien doré à l’or fin 
D’Orient ou d’Occident
On prend tous le même train

American Vertigo, bling bling
Cuirassés, libertins
Peau d’âne ou Potemkine
Sept milliards de péquins, et moi et moi 

Amoureux transis 
Ou Don Giovanni
Lèvres de velours ou corps d’oursin
On prend tous le même train

Epître aux Corinthiens
Sourate “L’étoile”
Pitre, sacerdotal 
On met tous les mêmes voiles

Fils de moins que rien 
Ou d’un royaume argenté 
En peau de vison, peau de chagrin 
On prend tous le même train 

Fils de moins que rien
D’un caniveau ou bien nés
Peau d’ange, peau de malin
Quelque soit le chemin
On prend tous le même train

Queue d’enfer, queue de pie
Ploutocrate que le coeur sur la main 
Hermès, Coco, Siffredi 
On prend tous le même train

La barbe au-dessus, en dessous 
Haddock, morue, mérou
D’un lit de rivière ou d’un baldaquin
Première classe, strapontin

Fils de moins que rien 
Ou d’un royaume argenté 
En peau de vison peau de chagrin 
On prend tous le même train 

Fils de moins que rien
D’un caniveau ou bien nés
Peau d’ange, peau de malin
Quelque soit le chemin
On prend tous le même train

Cac 40 ou Dow Jones
Pain rassi, T-Bones
Place de Paris, place de rien 
On prend tous le même train

Sourate “Le butin”
Tombés des nues intégrales
Rats des champs ou Elyséens 
On met tous les mêmes voiles 

Fils de moins que rien 
Ou d’un royaume argenté 
En peau de vison, peau de chagrin 
On prend tous le même train 

Fils de moins que rien
D’un caniveau ou bien né 
Peau d’ange, peau de malin
Quelque soit le chemin
On prend tous le même train 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Eiffelnews

GRATUIT
VOIR